Destination universités  >  Blogue Plein feux  >  Sciences de la santé

Domaine d’études

Les sciences de la santé, qu’est-ce que c’est?

Les sciences de la santé sont un vaste domaine qui recouvre tant la recherche que les soins. On y retrouve une grande variété de disciplines qui vont de la biochimie à l’épidémiologie en passant par la kinésiologie, la nutrition ou encore les nombreuses spécialités reliées à la pratique de la médecine.

Mais, quel que soit le champ d’activité, le but ultime de cette branche du savoir est d’améliorer la santé humaine, par exemple en trouvant de nouveaux remèdes et traitements contre les maladies, en prodiguant des soins ou même en améliorant la santé publique grâce à la prévention.

Concernant l’exercice de la médecine en tant que telle, il existe 60 spécialités médicales reconnues par le Collège des médecins du Québec : anatomopathologie, chirurgie, dermatologie, ophtalmologie, immunologie, médecine d’urgence, urologie, gynécologie-obstétrique, etc. Pour pouvoir pratiquer dans l’une d’entre elles, il faut compléter une formation postdoctorale incluant une résidence en médecine spécialisée qui peut durer de quatre à huit ans, en plus du doctorat de 1er cycle en médecine. La formation du doctorat en médecine est très contingentée mais il est plus facile d’accéder aux autres formations en sciences de la santé. D’ailleurs, plusieurs carrières en santé ne requièrent pas une formation d’aussi longue durée et nécessitent uniquement l’obtention du baccalauréat.

Débouchés et perspectives

Le secteur de la santé est un domaine très gourmand en ressources humaines. En effet, le vieillissement de la population fait en sorte que la demande de soins ne cesse de croître, alors que les départs à la retraite au sein du personnel médical se multiplient. Le ministère de la Santé et des Services sociaux évalue d’ailleurs régulièrement les besoins, qui se chiffrent en dizaine de milliers d’emplois à combler.

Résultat : plusieurs secteurs connaissent une pénurie de main-d’œuvre et les employeurs s’arrachent les diplômés. Ces derniers trouvent preneurs dans le réseau public et privé (centres hospitaliers, centres intégrés universitaires de santé et de services sociaux, centres d’hébergement de soins de longue durée, cliniques médicales, centres de réadaptation, cliniques dentaires, laboratoires, pharmacies, etc.), leur offrant une grande panoplie de possibilités.

Les sciences de la vie et la biopharmaceutique se portent aussi très bien au Québec, où l’on compte plusieurs centres et instituts de recherche, sans parler des nombreuses chaires dans les établissements universitaires.

Ce domaine vous intéresse?

Explorez dès maintenant les programmes d’études offerts dans les universités au Québec.