Destination universités  >  Blogue Plein feux  >  10 mythes sur l’hiver québécois

Études au Québec

10 mythes sur l’hiver québécois

  • «Mon pays, ce n’est pas un pays, c’est l’hiver», chantait Gilles Vigneault. Le Québec connaît en effet un hiver rigoureux sur lequel circulent bien des rumeurs… Petite mise au point sur 10 mythes et idées reçues.
    1. L’hiver dure une éternité…

    Même si l’hiver occupe effectivement une bonne place – de novembre à avril en moyenne – il n’y a pas qu’une seule saison au Québec! On y connaît aussi des automnes flamboyants, des étés presque tropicaux et des printemps exubérants, où la nature explose après avoir été longtemps contenue. Bref, quatre saisons très marquées avec de surprenants écarts de températures, pouvant dépasser les 40 degrés Celsius en été et passer sous la barre des moins 40 en hiver.

    1. Il neige tout le temps en hiver…

    Montréal reçoit en moyenne 210 cm de neige, Québec 300 cm et Sept-Îles plus de 370 cm. Mais la météo fait parfois des siennes, et il n’est pas rare que des records soient fracassés certaines années. Néanmoins, cela ne signifie pas pour autant que la neige tombe sans cesse, bien au contraire! On profite souvent de belles journées hivernales où le soleil brille dans un ciel sans nuages. Mais attention, car le beau temps amène généralement avec lui des températures glaciales.

    1. Il fait bien trop froid pour sortir…

    Sauf exception – lorsqu’on risque des engelures parce que le mercure chute sous la barre des moins 30 degrés Celsius – il est bien rare que les Québécois restent enfermés chez eux. Leur secret : s’habiller en suivant le principe des pelures d’oignon, c’est-à-dire avec plusieurs couches pour mieux conserver la chaleur. Oubliez votre petite veste en lainage. Ici, il vous faudra un manteau ou un blouson rembourré, en duvet par exemple, des bottes d’hiver doublées et imperméables, ainsi qu’un bonnet (tuque), des gants et une écharpe ou un cache-cou.

    1. Il faut être habillé chaudement, même dans les maisons…

    Vous pourriez être surpris de voir que les Québécois sont en t-shirt dans leur maison alors qu’il fait moins 15 degrés à l’extérieur. C’est que les bâtiments sont généralement bien chauffés et bien isolés. Petit conseil pour éviter les impairs : n’entrez jamais dans un logis avec vos bottes d’hiver aux pieds. Qu’on le veuille ou non, ici on se déchausse à l’entrée!

    1. Il n’y a rien à faire en hiver…

    Rien de plus faux, car les activités extérieures abondent, même par grand froid. Ski alpin ou de fond, patin à glace extérieur, raquettes, luge, hockey, pêche sur glace, promenade en traîneau à chiens ou randonnée en motoneige… Au Québec on n’hiberne pas, loin de là! Plusieurs événements jalonnent aussi l’hiver, comme le Carnaval de Québec, Montréal en lumière, Igloofest, la Fête des neiges, etc.

    1. Quand il neige, tout est paralysé…

    Même lorsque les flocons tombent à plein ciel, la population vaque normalement à ses occupations. Bien sûr, il faut jouer du balai à neige ou de la pelle pour déneiger la voiture avant de prendre la route, mais la vie continue comme si de rien n’était ou presque. Toutefois, en cas de tempête et de fortes chutes de neige, il arrive que les écoles soient fermées. Mais pas les bureaux ni les universités!

    1. Après une tempête, il est impossible de se déplacer…

    La ville est enterrée sous plusieurs centimètres de neige après la tempête? Vous pensez devoir vous déplacer en ski de fond ou en motoneige? Détrompez-vous, car très bientôt les chenillettes viendront dégager les trottoirs alors que les déneigeuses s’activeront à déblayer les rues. Il y a aussi fort à parier qu’un voisin démarrera bientôt sa souffleuse pour déneiger son entrée. Une intéressante – et bruyante… – expérience.

    1. Les Montréalais passent l’hiver dans des souterrains…

    L’un des mythes les plus tenaces à propos du Québec est le fameux Montréal souterrain. À en croire certains, les Montréalais déménagent dans une véritable ville située sous terre pour fuir les rigueurs hivernales. En fait, il s’agit plutôt d’un réseau d’une trentaine de kilomètres reliant plusieurs stations de métro, centres commerciaux, édifices et immeubles de bureaux du centre-ville. Vous pourrez y faire des achats, manger, aller au cinéma ou même assister à un spectacle sans avoir à mettre le pied dehors.

    1. C’est la nuit polaire tout l’hiver

    Certes, en plein cœur de l’hiver, l’obscurité arrive très tôt et le soleil se lève plus tard, mais on est quand même bien loin du cercle arctique et de ses nuits sans fin! D’ailleurs, saviez-vous que Montréal se situe à la même latitude que la ville de Bordeaux, en France, et que Chicoutimi se trouve plus au sud que Paris?

    1. On ne s’habitue jamais vraiment à l’hiver québécois…

    D’accord, l’hiver est long, souvent rude, mais qui n’a jamais apprécié le calme et le silence après une tempête de neige, lorsque tout semble emmitouflé dans une douceur cotonneuse? Pour apprivoiser le froid et la neige, faites comme les Québécois : équipez-vous et allez jouer dehors!

    Sites à consulter