Destination universités  >  Blogue Plein feux  >  Se loger au Québec : ce qu’il faut savoir

Études au Québec

Se loger au Québec : ce qu’il faut savoir

Vous avez obtenu les permis nécessaires pour venir étudier au Québec? Bravo! Voici maintenant ce que vous devez savoir pour trouver un logement adéquat.

Plusieurs étudiants étrangers louent une chambre dans la résidence universitaire située sur le campus de l’établissement où ils vont effectuer leurs études. Toutefois, cette solution ne convient pas nécessairement à tous et les places disponibles en résidence sont souvent très limitées. Dans ce cas, louer un appartement est une bonne option, que ce soit seul ou avec un ou des colocataires, ce qui permet de partager les frais. Vous ne savez pas par où commencer? Suivez le guide!

Le fameux 1er juillet

Au Québec, le bail (contrat de location conclu entre le propriétaire et le locataire) dure généralement 12 mois. La grande majorité des baux débute le 1er juillet et s’achève le 30 juin de l’année suivante. Par conséquent, vous devrez commencer vos recherches très tôt au printemps (mars-avril) pour pouvoir profiter des meilleures offres parce que c’est le moment où il y a le plus de logements sur le marché.

Où chercher

La plupart des services étudiants des établissements universitaires offrent de l’aide pour faciliter la recherche d’un logement, qu’il s’agisse d’une chambre en résidence étudiante ou de logement hors campus. Ils disposent souvent d’une banque d’appartements à occuper en solo, en colocation ou encore de chambres à louer et fournissent de précieux conseils.

Vous pourriez aussi consulter l’un des nombreux sites qui diffusent des annonces de logements à louer comme Kijiji, LesPAC, Appartmap, DuProprio, Logis Québec, Louer.ca, Quoloc.com, Kangalou, etc.

Si vous avez déjà identifié le quartier qui vous intéresse et si vous en avez la possibilité, allez arpenter ses rues au printemps ou au début de l’été. Certains appartements ne font pas l’objet d’annonces, seule une affichette placée sur la porte ou sur une fenêtre signale qu’ils sont à louer.

 

 

La grandeur des appartements

Au Québec, on indique la taille d’un appartement en tenant compte du nombre de pièces qu’il comporte, auquel on ajoute un «demi» pour la salle de bain. Par conséquent, la superficie n’est pas uniforme d’un appartement à l’autre, même le nombre de pièces est le même.

Voici quelques exemples:

  • 1 ½ : studio avec kitchenette et salle de bain.
  • 2 ½ : une chambre + salon et cuisine combinée ou chambre combinée au salon + cuisine et salle de bain
  • 3 ½ : une chambre fermée + salon + cuisine et salle de bain.
  • 4 ½ : deux chambres fermées ou une chambre double + salon + cuisine et salle de bain
  • 5 ½ : trois chambres fermées + salon + cuisine ou deux chambres fermées + salon double + cuisine et salle de bain.

Le coût d’un appartement

Combien vous en coûtera-t-il par mois pour votre appartement? Les loyers sont très variables et dépendent de la grandeur du logement, mais aussi de la ville et du quartier dans lequel il est situé. Les loyers dans les centres urbains de plus petites tailles et en région sont évidemment moins chers que ceux pratiqués à Montréal. Pour vous faire une idée de la moyenne habituelle dans la ville où vous souhaitez vous installer, effectuez une recherche préalable sur les sites de petites annonces.

Ce qui est compris dans le loyer

Certains services publics peuvent être inclus dans le loyer (électricité, gaz) et, dans ce cas, cela devra être mentionné dans le bail. En tant que locataire, sachez que vous ne recevrez pas de facture d’eau. C’est le propriétaire du logement qui la paye par le biais de ses taxes foncières.

Certains appartements sont semi-équipés et comportent déjà une cuisinière (« poêle ») et un réfrigérateur qui appartiennent au propriétaire, mais sont mis à la disposition du locataire. Ils peuvent aussi inclure un lave-linge (« laveuse ») et un sèche-linge (« sécheuse »), ou simplement les « entrées laveuse-sécheuse », qui permettront au locataire de raccorder ses propres appareils électroménagers. Dans plusieurs immeubles, on retrouve également un « lavoir » ou une « salle de lavage », autrement dit une pièce généralement située dans le sous-sol où les locataires ont accès, gratuitement ou pas, à des laveuses et des sécheuses.

Le locateur doit aussi indiquer dans le bail s’il accorde ou refuse au locataire le droit d’avoir un animal, de fumer dans le logement, de se rendre sur le terrain de la propriété, ou encore s’il dispose d’une place de stationnement.

La signature du bail

Au moment de signer le bail, le propriétaire vous demandera votre nom, prénom et adresse complète actuelle et pourrait réclamer une pièce d’identité sans avoir toutefois le droit d’en faire une copie. Si vous lui donnez votre consentement, il peut se renseigner sur vos habitudes de paiement auprès de locateurs précédents. Il a aussi la possibilité de vérifier, toujours avec votre autorisation, votre dossier auprès des agences de crédit, bien que dans le cas d’un étudiant étranger fraîchement arrivé, cette vérification puisse s’avérer inutile. Il peut toutefois exiger qu’une personne se porte garante du paiement du loyer en tant que caution. Le locateur n’a pas le droit d’exiger votre numéro d’assurance sociale, d’assurance maladie, de permis de conduire ou de passeport.

Le paiement du loyer

Le loyer doit être payé le jour indiqué dans le bail, en général le premier de chaque mois. Le propriétaire peut demander que vous payiez le premier mois de loyer à l’avance et même en faire une condition de signature du bail. En revanche, il n’a pas le droit d’exiger une série de chèques postdatés pour les loyers ni un dépôt additionnel, par exemple pour la remise de clés. Le loyer est payable par chèque, mandat postal, chèque certifié, transfert bancaire électronique ou en argent comptant.

Renouvellement du bail et augmentation de loyer

Au Québec, le bail d’un logement se renouvelle automatiquement sans que propriétaire ou locataire ne soient obligés d’échanger d’avis à ce sujet. Il suffit au locataire de demeurer dans les lieux et le bail est reconduit automatiquement.

Si le locateur veut modifier une condition du bail, en général le loyer, il devra vous faire parvenir un avis écrit de renouvellement entre trois et six mois avant la fin du bail. Vous aurez ensuite un mois pour répondre, à partir de la date de la réception de l’avis de renouvellement.

Si vous acceptez le changement, nul besoin de répondre, vous n’aurez qu’à rester dans les lieux et la reconduction sera automatique. Si vous souhaitez quitter le logement, vous devrez envoyer un avis écrit au propriétaire pour l’aviser que vous allez déménager à la fin de bail. En revanche, si vous souhaitez demeurer dans les lieux, mais refusez les modifications au bail, l’augmentation du loyer notamment, il faudra l’aviser par écrit. En cas de mésentente, c’est la Régie du logement du Québec qui tranchera la question. Sachez qu’au Québec, la Régie fixe chaque année les pourcentages applicables au calcul des augmentations de loyer. Ces taux sont disponibles sur son site. Ils vous aideront à déterminer sommairement si le propriétaire propose une augmentation juste et raisonnable.

Pour en savoir plus :