Destination universités  >  Blogue Plein feux  >  Web, multimédia et communication

Domaine d’études

Web, multimédia, TIC, qu’est-ce que c’est?

L’essor d’Internet et du numérique a constitué une révolution en soi, engendrant une véritable mutation de nombreux pans de l’économie. Aujourd’hui, on ne pourrait plus concevoir notre vie quotidienne sans l’apport du web et des technologies de l’information et des communications (TIC). Les TIC recouvrent d’ailleurs un large éventail d’activités allant des télécommunications au développement de logiciels, en passant par la fabrication de matériel informatique et le service-conseil en technologies de l’information. Quant au multimédia, il recouvre le jeu vidéo, le divertissement interactif et les arts numériques, ainsi que toutes les technologies reliées à Internet.

Au fil des ans, le Québec s’est fait un nom et une réputation internationale enviable en multimédia, grâce à son expertise et à la présence de plusieurs gros joueurs, notamment des studios de jeux vidéo ou d’effets spéciaux de renommée mondiale. À lui seul, le jeu vidéo occupe d’ailleurs près de 10 000 personnes au sein de 230 entreprises, essentiellement à Montréal et à Québec[1]. L’animation et les effets visuels quant à eux, représentent plus de 2 700 emplois au sein de 33 entreprises[2]. Enfin, au total pour le secteur des TIC, on compte plus de 176 000 employés actifs dans 7 800 compagnies[3].

La province tire aussi son épingle du jeu grâce à ses nombreux établissements d’enseignement qui, chaque année, génèrent leur lot de diplômés qualifiés et bien formés pour œuvrer dans les TIC ou le numérique.

Débouchés et perspectives

Les débouchés sont extrêmement diversifiés pour les spécialistes des TIC ou du multimédia. L’informatique est présente dans pratiquement tous les champs d’activités économiques, du commerce de détail à l’agriculture. Quant au multimédia, sa popularité grandissante laisse entrevoir de belles perspectives d’avenir. À lui seul, le segment du jeu vidéo croît de 16 % en moyenne depuis 15 ans, alors que la filière audiovisuelle (effets visuels et animation) connaît une croissance annuelle de 27 %. D’ailleurs, on s’attend à une augmentation de plus de 80% du nombre d’emplois en animation et arts visuels d’ici 2020.

L’innovation et les constantes avancées technologiques ont fait évoluer le marché du travail de façon prometteuse, qu’on pense au développement du big data, de l’infonuagique (cloud). Plusieurs autres changements s’annoncent déjà avec l’Internet des objets, l’intelligence artificielle, la réalité augmentée, la ludification (gamification), etc. L’avenir est en marche !

Ce domaine vous intéresse?

Explorez dès maintenant les programmes d’études offerts dans les universités au Québec.

 

[1] Profil de la main-d’œuvre dans l’’industrie du jeu électronique au Québec en 2016, 7e édition, TECHNO Compétences

[2] Diagnostic des besoins de main-d’œuvre et adéquation formation-emploi. Secteur des effets visuels et animation, 2016. Bureau du cinéma et de la télévision du Québec, Conseil emploi métropole.

[3] TECHNO Compétences, Industrie des TIC au Québec, 2013.